Pétrole brut

Le pétrole brut, y compris le bitume, contient généralement une diversité de molécules d’hydrocarbures d’origine naturelle, allant de composants plus légers (c.-à-d. plus petits) à des molécules plus lourdes ou plus grosses. Le processus de raffinage sépare les différents composants nécessaires à notre utilisation quotidienne. Il s’agit notamment de carburants comme l’essence pour nos voitures, le carburant pour les avions, le carburant diesel (ou distillat) pour les trains et les camions et le mazout de chauffage domestique. Le pétrole est également utilisé dans la fabrication de centaines de produits largement utilisés tels que les plastiques, les solvants et les lubrifiants, ainsi que les matières premières pour la fabrication de produits pétrochimiques. Les huiles brutes sont nommées en fonction de leurs caractéristiques et de leur origine, et classées en fonction de leur poids par unité de volume (densité). Le pétrole brut a toujours été appelé pétrole brut conventionnel, généralement exploité en profondeur sous terre par forage. Ce brut a généralement une densité comprise entre 800 kg/m3 et 900 kg/m3 (80 % à 90 % de celle de l’eau).

La plupart des bruts conventionnels contiennent des quantités variables des composants plus lourds habituellement associés au bitume. Les composants les plus lourds peuvent être raffinés en fuel-oil lourd ou même en asphalte, ou bien ils peuvent être « divisés », par un processus de raffinage plus étendu, en produits pétroliers plus légers pour d’autres utilisations.

Bitume

Le bitume est une forme lourde et épaisse de pétrole. C’est un produit qui se trouve dans de nombreux gisements dans le monde entier. Les sables bitumineux du nord de l’Alberta sont l’un des plus grands gisements connus de bitume. Parfois, le bitume se trouve près de la surface, mélangé avec du sable et d’autres matériaux géologiques, tandis que dans d’autres cas, il se trouve plus profondément sous la surface, sous des centaines de mètres de roche.

Ce pétrole ne contient pas autant de molécules légères d’hydrocarbures que le pétrole brut conventionnel. Pour le faire passer par un pipeline, deux approches sont couramment utilisées. Dans la première approche, les matériaux sont partiellement raffinés dans une usine de valorisation. Ce processus scinde les grosses molécules en molécules de taille moyenne, aptes à être transportées à travers un pipeline. La matière produite est appelée brut synthétique et est très similaire au brut conventionnel.

Bitume dilué

Dans l’autre approche, on ajoute des liquides de gaz naturel ou des condensats (diluants) pour réduire la densité et la viscosité du bitume. Du pétrole brut synthétique peut également être ajouté à cette fin. L’ajout de ces hydrocarbures plus légers au bitume lui permet de s’écouler plus facilement. Bien que l’on n’ajoute pas toutes les diverses molécules plus légères que l’on trouve dans le pétrole brut classique, on y mélange suffisamment de matériaux légers pour que le produit s’écoule facilement et réponde aux spécifications du pipeline. Le mélange homogène qui en résulte est appelé bitume dilué ou dilbit. De multiples sources de diluant sont disponibles et tous sont des liquides pétroliers. Le matériau résultant, le dilbit, a donc une composition de molécules d’hydrocarbures légers et lourds. La densité résultante est la moyenne des matériaux mélangés. Dans le processus de raffinage, ce matériau nécessite plus de raffinage pour être transformé en matériaux de milieu de gamme tels que les diesels et les essences.

Vous trouverez plus d’informations sur le bitume dilué ici.

Définitions

Pétrole super léger : Désigne tout pétrole dont la densité est inférieure à 800 kilogrammes par m³ ou dont la viscosité ne dépasse pas 2 cSt, mesurée à la température de la ligne de référence du transporteur. En général, un pétrole super léger type inclut, sans toutefois s’y limiter : Essence, alkylate et iso-octane.

Pétrole léger : Désigne tout pétrole ou pétrole mélangé dont la densité est égale ou supérieure à 800 kilogrammes par m³, mais inférieure à 880 kilogrammes par m³ ou dont la viscosité ne dépasse pas 30 cSt, telle que mesurée à la température de la ligne de référence du transporteur. En général, un pétrole léger type inclut, sans toutefois s’y limiter : Rainbow, Pembina et diesel, ou en mélange.

Pétrole moyen : Désigne tout pétrole ou pétrole mélangé dont la densité est égale ou supérieure à 880 kilogrammes par m³, mais inférieure à 904 kilogrammes par m³ ou dont la viscosité ne dépasse pas 100 cSt, telle que mesurée à la température de la ligne de référence du transporteur. En général, un pétrole moyen type inclut, sans toutefois s’y limiter : SSS, ou sous forme de mélange.

Pétrole lourd : Désigne tout pétrole ou pétrole mélangé dont la densité est inférieure à 927 kilogrammes par m³ ou dont la viscosité ne dépasse pas 250 cSt, mesurée à la température de la ligne de référence du transporteur. En général, un pétrole lourd type inclut, sans toutefois s’y limiter, de l’OSP mélangé.

Pétrole super lourd : Désigne tout pétrole ou pétrole mélangé dont la densité est inférieure à 940 kilogrammes par m³ ou dont la viscosité ne dépasse pas 350 cSt, mesurée à la température de la ligne de référence du transporteur. En général, un pétrole super type inclut, sans toutefois s’y limiter : Cold Lake et AHS, ou sous forme de mélange. Pour en savoir plus sur les propriétés de certains bruts légers, synthétiques et lourds, cliquez ici : crudemonitor.ca (en anglais).

Chargement en cours
Chargement en cours