Dans le cadre de l’expansion, nous révisons et nous améliorons le Programme de gestion des urgences (PGE) et les plans d’intervention d’urgence (PIU) connexes afin de satisfaire les exigences du système étendu. Le programme actuel comprend des plans solides pour l’ensemble du réseau pipelinier et l’infrastructure connexe. Ces plans sont continuellement revus, révisés, mis en pratique et communiqués aux premiers intervenants sur toute la longueur du réseau pipelinier. Apprenez-en davantage sur notre planification de la préparation aux situations d’urgence.

Notre équipe de gestion des urgences veille à ce que, lorsque l’expansion sera mise en service, le Programme de gestion des urgences existant ait été amélioré afin d’accommoder le système complet, qui comprend le pipeline existant, le pipeline double ainsi que les installations et l’infrastructure connexes. Notre objectif est d’exploiter, de gérer et de protéger le réseau pipelinier afin que le PGE n’ait jamais à être utilisé, mais d’être bien préparés en cas de besoin.

Processus d’amélioration du plan d’intervention d’urgence

 Trans Mountain améliorera les PIU existants grâce à une évaluation interne, à la participation des intervenants, à la participation des Autochtones, à la modélisation et aux études sur le terrain. L’amélioration du PIU reposera sur le processus suivant :

  • La planification créée de la modélisation des déversements est établie selon le risque. La modélisation des déversements sert à établir la portée géographique crédible du pire scénario pour la planification des interventions d’urgence. Le volume d’un déversement hypothétique de pétrole est calculé en fonction d’hypothèses, y compris le temps nécessaire pour détecter le déversement et le temps nécessaire pour isoler le tronçon de pipeline avec fermeture des valves et le temps nécessaire pour que le segment de pipeline s’écoule. Le système d’information géographique (SIG) est ensuite utilisé pour déterminer l’endroit où, d’après le terrain local, le pétrole devrait s’écouler et où l’on prévoit que cet écoulement sera déversé dans un plan d’eau.

  • Déterminer l’impact et les ressources nécessaires pour l’intervention lorsque la zone géographique d’intervention est établie, la norme de planification Trans Mountain s’applique pour indiquer les emplacements et l’étendue des ressources nécessaires pour faciliter une intervention efficace. Les ressources comprennent les considérations relatives au personnel et à l’équipement.
  • Après l’analyse de la modélisation des déversements, un programme sur le terrain est exécuté pour confirmer les points de contrôle appropriés afin de satisfaire à notre norme de planification et de s’assurer que les plans d’intervention géographique (GRP) sont réalisables. Lorsque des plans d’intervention sont rédigés, ils sont revus avec des experts locaux et les changements sont intégrés au programme.
  • Après la révision finale, le programme de formation est mis à jour et une formation est mise en œuvre pour le personnel responsable de l’intervention d’urgence.

 Le PGE intègre tous ces processus dans le programme qui est revu régulièrement pour s’assurer que l’information géographiquement spécifique est à jour et que les plans sont améliorés.

Quelle est la prochaine étape?

En plus de la formation continue et de la sensibilisation des premiers intervenants dans le cadre de notre programme permanent de sensibilisation du public, nous avons organisé une série d’ateliers en 2013, 2014 et 2015 avec des premiers intervenants, des représentants des collectivités autochtones, des gestionnaires des mesures d’urgence et des représentants de tous les ordres de gouvernement. Ces ateliers ont été un moyen efficace d’améliorer la compréhension, d’aborder les préoccupations et d’identifier les domaines où nous pouvons travailler en collaboration avec les collectivités dans la planification des mesures d’urgence.

Les consultations avec les organismes locaux de sécurité publique et d’autres intervenants experts se poursuivront dans le cadre du Programme de participation à la gestion des situations d’urgence Trans Mountain, l’accent étant mis sur la consignation des connaissances et de l’expérience locales afin d’aider à l’élaboration des PRG. Nous collaborons directement avec les groupes autochtones au sujet des améliorations du PGE afin d’obtenir leurs commentaires sur le PIU et de répondre à leurs préoccupations ou à leurs questions concernant l’intervention d’urgence sur leurs territoires. Certains aspects du PGE et du PIU améliorés seront communiqués aux organismes de sécurité publique, aux groupes autochtones et à d’autres instances pour obtenir leurs commentaires avant qu’ils ne soient soumis à l’ONE.

Chargement en cours
Chargement en cours