1475022103-training-vests.jpg?mtime=20170627235539#asset:1136

En cas d’urgence, plusieurs groupes différents coordonnent leurs efforts pour réagir rapidement et efficacement. Trans Mountain utilise le Système de commandement en cas d’incident (SCI) pour gérer efficacement son intervention. Le SCI est un outil normalisé de gestion des incidents utilisé pour satisfaire aux exigences d’un grand éventail d’incidents, petits et grands. Il permet l’intégration de l’équipement, des installations, du personnel et des communications au sein d’une structure organisationnelle commune. Ce système permet également une action coordonnée sans faille avec les organismes gouvernementaux et les collectivités autochtones.

Le SCI est utilisé pour établir des opérations d’intervention à court et à long terme afin de s’assurer que toutes les facettes de l’incident sont gérées. Cette structure de commandement permet également au gouvernement fédéral, au gouvernement provincial, aux autorités locales et à Trans Mountain de travailler ensemble à la réalisation d’objectifs mutuellement convenus, en vue d’une intervention efficace et efficiente. Dans le cas d’incidents importants, les organismes gouvernementaux, comme Régie de l’énergie du Canada (REC) et les organismes provinciaux ou municipaux se partageront souvent la responsabilité du commandement de la situation. Nous serons toujours présents et la REC participera souvent. D’autres groupes peuvent comprendre Environnement et Changement climatique Canada et des représentants des organismes provinciaux (C.-B. ou Alberta) chargés de l’environnement et des services d’urgence.

En cas d’urgence, il est essentiel d’avoir une communication ouverte et fréquente entre notre personnel, les intervenants d’urgence et les divers organismes gouvernementaux. Le SCI décrit clairement les rôles et les responsabilités en ce qui a trait à l’intervention et à la gestion d’une urgence pipelinière. Le système réunit les fonctions Trans Mountain avec les gouvernements fédéral et provinciaux, les autorités locales et les gouvernements afin d’obtenir une réponse efficace et efficiente.

Nous utilisons une structure unifiée de commandement pour aider à répondre aux incidents.

Commandement unifié

En fonction de l’incident, et dans la mesure du possible, notre équipe de gestion des incidents vise à établir une structure unifiée de commandement pour les interventions d’urgence. La principale responsabilité du Commandement unifié au cours d’un incident est de fournir une orientation générale et un soutien en cas d’incident. Pour ce faire, on rédige des objectifs clés, on détermine les priorités d’intervention et on suit un processus décisionnel inclusif.

De plus, le Commandement unifié établit l’orientation des activités en cas d’incident, y compris l’élaboration et la mise en œuvre de décisions stratégiques, l’approbation des plans d’action en cas d’incident et l’approbation de la commande et de la libération des ressources. Le commandement unifié se compose généralement d’un commandant du lieu d’incident de Trans Mountain, ainsi que de représentants de la REC, de l’organisme provincial responsable (habituellement le ministère de l’Environnement), de l’autorité locale (municipalité, district régional ou comté) et de la collectivité autochtone touchée (s’il y a lieu). On s’attend à ce que chaque membre du Commandement unifié ait le pouvoir de prendre des décisions et d’engager des ressources pour le compte de son organisation.

Pour les urgences au cours desquelles les collectivités autochtones sont touchées, nous inviterons des représentants de la collectivité à faire partie de la structure unifiée de commandement. À titre de membre du Commandement unifié, ces représentants veilleront à ce que leurs intérêts soient entendus au niveau de prise de décision le plus élevé. Comme les membres de la communauté autochtone possèdent une connaissance étroite de l’environnement local et des sites importants sur le plan culturel, nous cherchons et encourageons fortement leur participation au cours d’une intervention en cas d’incident.

Le commandement unifié n’est pas utilisé dans toutes les situations. Dans certains cas, et généralement dans le cas d’incidents de moindre envergure, un seul commandant du lieu d’incident de Trans Mountain exercera son autorité. Dans de tels cas, l’agent de liaison nommé veillerait à ce que toute collectivité touchée soit informée de l’incident. Le Bureau de liaison restera en contact avec les parties concernées jusqu’à la fin de la phase de l’incident.