En raison de leur nature potentiellement incontrôlée, les activités non autorisées à proximité d’un oléoduc de Trans Mountain présentent un risque important pour la sécurité de l’oléoduc. L’équipe de protection de l’oléoduc (ÉPO) veille à la sécurité des personnes qui vivent et travaillent à proximité de notre oléoduc ainsi qu’à la protection des zones environnantes. L’ÉPO met en œuvre plusieurs contrôles efficaces pour prévenir les incidents dommageables, cerner les dangers et atténuer de manière proactive les risques le long de notre oléoduc. Au nombre de ces contrôles, on trouve la patrouille du droit de passage, le signalement des activités non autorisées, la réponse aux demandes One Call, les permis de proximité (franchissement), les normes de perturbation du sol, la délimitation de l’oléoduc et la surveillance de l’utilisation des terres.

Nous avons posé quelques questions à Keven Hilton, patrouilleur pipelinier chez Trans Mountain, afin de mieux comprendre l’important travail de nos patrouilleurs pipeliniers. L’équipe de sensibilisation du public de Trans Mountain travaille en étroite collaboration avec l’ÉPO pour guider les efforts de sensibilisation des intervenants au sujet des pratiques de creusement sécuritaires lorsqu’ils travaillent à proximité de l’oléoduc.

Keven Hilton, patrouilleur pipelinier chez Trans Mountain

Que fait un patrouilleur pipelinier à Trans Mountain?

Tous les jours, les patrouilleurs au sol sont à l’affût de tout ce qui sort de l’ordinaire, à la recherche de perturbations du sol ou d’autres activités le long du tracé de l’oléoduc. Lorsqu’ils remarquent des travaux le long de l’oléoduc, les patrouilleurs consultent la base de données interne pour voir si la personne ou la société a ouvert un dossier One Call. Si les travaux correspondent au dossier, les patrouilleurs poursuivent leur route. Si les travaux ne sont pas accompagnés d’un dossier One Call ou d’un permis de Trans Mountain pour la perturbation du sol à moins de 30 mètres, le patrouilleur communique avec un inspecteur de l’ÉPO responsable du segment de l’oléoduc pour discuter des prochaines étapes. Les patrouilleurs travaillent étroitement avec les propriétaires fonciers en leur fournissant des renseignements et en répondant à leurs questions sur le processus One Call et les procédures de creusement sécuritaire. Si la poursuite des travaux présente une menace immédiate pour l’oléoduc, le patrouilleur émet un ordre d’arrêt des travaux et le remet à l’inspecteur de l’ÉPO, qui enquête sur la zone de travail et remplit un rapport d’activité non autorisée.

Quest-ce que vous aimez de votre emploi?

Le fait d’être sur le terrain tous les jours; même si je fais le même trajet toutes les semaines, c’est toujours différent. Le temps que je passe derrière le volant est interrompu par une promenade sur un sentier ou une discussion avec un propriétaire foncier ou un entrepreneur. Il y a toujours quelque chose d’intéressant à voir. Je n’ai jamais été une personne qui aimait travailler dans un bureau. La plupart de ma vie professionnelle s’est déroulée autrement que de 9 à 5, du lundi au vendredi.

Comment l’ÉPO travaille-t-elle avec les propriétaires fonciers et les entrepreneurs pour s’assurer qu’ils sont conscients des exigences en matière de creusement sécuritaire?

Pendant les patrouilles, quand on remarque des activités non autorisées, le personnel de l’ÉPO discute avec les propriétaires fonciers et les entrepreneurs des exigences et des dangers potentiels qui découlent du fait de ne pas communiquer avec le service One Call avant toute perturbation du sol ainsi que des conséquences de ne pas obtenir les permis requis. Il distribue également des brochures d’information et des documents qui expliquent les exigences et indiquent les coordonnées du service One Call.

Quelles sont les activités non autorisées les plus courantes que vous rencontrez pendant les patrouilles?

Les travaux non autorisés les plus souvent rencontrés sont les projets d’amélioration résidentielle qui se déroulent sans avoir obtenu de dossier One Call avant de creuser. Il est important de se rappeler que Trans Mountain doit être informée de tous les travaux effectués à proximité de son oléoduc. La meilleure façon de le faire est de soumettre une demande au service One Call.

Comment les propriétaires fonciers ou les entrepreneurs doivent-ils s’y prendre pour soumettre une demande au service One Call?

La soumission d’une demande au service One Call est gratuite et ne prend que quelques minutes! Avant de commencer un nouveau projet qui implique des travaux de perturbation du sol, il faut communiquer avec son centre One Call local pour éviter d’endommager les infrastructures souterraines. Après que la demande est soumise, les détails de vos travaux seront transmis aux entreprises membres pour les informer de vos travaux à venir. Si votre projet de creusement se situe à proximité de l’oléoduc de Trans Mountain, on communiquera avec vous dans les trois jours ouvrables au Canada et deux jours ouvrables dans l’État de Washington.

Les coordonnées du service One Call se trouvent ici :

BC 1 Call : 1.800.474.6886, bc1c.ca

Alberta One-Call : 1.800.242.3447, albertaonecall.com

État de Washington : 811, digsafewa.com