Chez Trans Mountain, nous prenons au sérieux notre engagement envers la protection de l’environnement. Au cours du Projet d’expansion, on a investi beaucoup d’efforts afin de déterminer les répercussions potentielles sur l’environnement et les méthodes d’atténuation à adopter pour réduire ces répercussions.

Tandis que la construction du Projet d’expansion se poursuit au Terminal maritime Westridge, le travail en coulisse pour l’atténuation et la protection de l’environnement se poursuit également, y compris un programme innovateur qui utilise des leurres de coyotes sur nos barges maritimes. Nous nous sommes entretenus avec Alysha Parker, coordonnatrice de l’environnement chez Kiewit Ledcor Trans Mountain Partnership (KLTP), pour en savoir plus.

Leurre en forme de coyote sur une barge au Terminal maritime Westridge

« Les barges dont on se sert pour la construction au Terminal maritime Westridge sont très attrayantes pour les oiseaux migrateurs, principalement les oies. Elles agissent essentiellement comme île, entourée d’eau, isolée de nombreux prédateurs », explique Mme Parker. « Notre objectif est d’assurer la sécurité de la faune pendant la construction, c’est pourquoi nous avons introduit des leurres en forme de coyotes et de l’urine de coyote en vente sur le marché pour aider à dissuader les oiseaux de se poser et de faire leur nid sur les barges. »

Leurres en forme de coyotes sur un bateau-taxi en route vers la barge.

« Les leurres en forme de coyotes, dissuasifs, sont une mesure d’atténuation relativement nouvelle de prévention de la nidification utilisée pour la gestion des oiseaux marins sur les barges. Nous avons lancé ce projet pilote en février 2021, et depuis, nous avons augmenté notre nombre de leurres à 13 coyotes. Pour éviter l’accoutumance, on place les leurres en forme de coyotes à différents endroits sur les barges tout au long de la saison migratoire. On repositionne sans cesse les coyotes, tandis que l’agent de dissuasion olfactif est pulvérisé le long des bords, des coins ou autour des endroits propices à la nidification, comme les crevasses. Les oiseaux voient et sentent les coyotes et sont alors dissuadés de faire leur nid à ces endroits », ajoute Mme Parker.

Avant la construction du Projet d’expansion, les professionnels de l’environnement ont consacré plus de 25 000 jours-personnes à travailler minutieusement sur le terrain pour identifier les caractéristiques environnementales et l’habitat afin de déterminer des mesures d’atténuation appropriées, y compris l’évitement. Depuis le début de la construction, les équipes environnementales ont poursuivi leur travail et, à ce jour, ont consacré plus de 15 000 jours-personnes à la mise en œuvre de mesures d’atténuation particulières au site pour ces caractéristiques et poursuivront ce travail tout au long de la construction.

Chargement en cours
Chargement en cours