La communauté de Coquitlam et Trans Mountain ont conclu un protocole d’entente sur les répercussions communautaires grâce auquel une contribution de 1 000 000 $ sera versée pour appuyer le financement d’améliorations au parc Mackin. Trans Mountain cherche à conclure des ententes sur les répercussions communautaires avec les collectivités situées le long du corridor proposé de l’oléoduc pour leur offrir des avantages directs si le Projet d’expansion est approuvé et construit. Il s’agit de la première communauté de la région métropolitaine de Vancouver située le long du corridor proposé pour l’oléoduc à signer une entente sur les répercussions communautaires.

« L’entente conclue aujourd’hui démontre l’engagement continu de Trans Mountain à offrir des répercussions directes aux collectivités touchées par l’expansion », a déclaré Ian Anderson, président de Kinder Morgan Canada. « Nous sommes ravis que notre Programme des répercussions communautaires puisse appuyer les plans de Coquitlam visant à améliorer le parc Mackin, car nous partageons tous la valeur de l’importance des espaces verts dans la région métropolitaine de Vancouver. »

L’entente a été signée en vertu d’un effort global par Kinder Morgan Canada pour offrir des répercussions tangibles aux collectivités touchées par la construction de l’oléoduc proposé, en compensation des inconvénients publics et des perturbations temporaires. Y compris l’entente d’aujourd’hui avec Coquitlam, l’entreprise a signé des ententes sur les répercussions communautares totalisant 7,35 millions de dollars avec les collectivités établies le long de 91 pour cent du corridor de l’oléoduc. D’autres ententes devraient être signées avec les municipalités et les collectivités le long du corridor de l’oléoduc à mesure que la planification de Projet se poursuit.

Depuis l’annonce du projet en 2012, Trans Mountain a mené un solide programme de mobilisation aurpès du public, qui a notamment permis de consulter des milliers de personnes à ce jour. Grâce à quelque 159 journées portes ouvertes et ateliers, à des centaines de réunions le long de l’oléoduc et des corridors maritimes et à plus de 24 000 points d’engagement avec les communautés autochtones, Trans Mountain a amélioré et optimisé sa planification et ses mesures d’atténuation pour réagir aux préoccupations. À ce jour, près de 40 groupes autochtones situés le long du Projet et du corridor maritime en Alberta et en Colombie-Britannique ont envoyé des lettres d’appui au Projet. La mobilisation se poursuit tout au long des processus d’examen, de la construction et de l’exploitation de l’expansion.

Chargement en cours
Chargement en cours