Le 1er mai 2024 marque la date de début de la mise en service commerciale du système élargi. À partir d’aujourd’hui, toutes les livraisons destinées aux expéditeurs seront soumises au tarif et aux droits du réseau élargi, et les pétroliers pourront recevoir du pétrole de la conduite 2 à partir de la mi-mai.

Le remplissage des conduites du réseau élargi se poursuit et devrait s’achever dans les prochaines semaines. L’oléoduc existant et l’oléoduc agrandi peuvent désormais transporter du pétrole brut et Trans Mountain peut charger des cargaisons à partir des trois postes d’amarrage. Au 30 avril 2024, l’oléoduc agrandi sera rempli selon un volume de 70 % et sur une distance de 69 %.

Au nombre des étapes récentes du Projet d’expansion de Trans Mountain, on peut citer les suivantes :

  • La « soudure d’or » : Le 11 avril 2024 à 20 h 11 HR, la soudure d’or a été réalisée près du forage directionnel horizontal de Mountain 3 dans la vallée du Fraser, entre Hope et Chilliwack, en Colombie-Britannique. La région de Coquihalla-Hope présente certains des terrains les plus difficiles, des conditions accidentées et des zones sensibles sur l’ensemble du tracé de l’oléoduc.
  • Première arrivée de pétrole : Le 16 avril 2024 à environ 11 h, le pétrole a été chargé dans la conduite 2 depuis le Terminal d’Edmonton.
  • Achèvement de la construction mécanique : Le 30 avril 2024, la dernière des 42 décisions d’autorisation de mise en service (AMS) prises par la Régie de l’énergie du Canada (REC) a été accordée. Cette décision a été prise à la suite de diverses demandes présentées par Trans Mountain, notamment des résultats après une série d’essais, des inspections et des renseignements sur la sécurité pour démontrer que l’oléoduc et les installations connexes pouvaient être mis en service en toute sécurité. La réception de la dernière décision d’AMS marque officiellement l’achèvement mécanique.

« Trans Mountain a démontré qu’il est possible de construire au Canada des infrastructures linéaires longues et difficiles », a affirmé Dawn Farrell, présidente-directrice générale Trans Mountain Corporation. « Avec notre équipe de gestion de projets et d’entrepreneurs, nous avons pu construire 988 kilomètres de nouvelle conduite, 193 kilomètres de conduite réactivée, 12 nouvelles stations de pompage, 19 nouveaux réservoirs de stockage et trois nouveaux postes d’amarrage au Terminal maritime de Westridge à Burnaby. Nous y sommes parvenus en respectant les normes environnementales, sociales et de sécurité les plus strictes, notamment en respectant les communautés locales des Premières nations et des Métis et en collaborant avec elles tout au long du processus. »

Trans Mountain tient à remercier ses nombreux entrepreneurs et partenaires, notamment les communautés des Premières nations et des Métis, les gouvernements locaux et provinciaux, sa société mère, la Corporation de développement des investissements du Canada (CDIC), ses clients, les intervenants de la collectivité, les organismes de réglementation et ses employés, qui ont contribué à ce succès au moment où l’on entame l’exploitation du réseau d'oléoduc élargi.

Chargement en cours
Chargement en cours