Le projet d’agrandissement a franchi des étapes clés en 2019, les activités de construction devant se dérouler sur l’ensemble du pipeline en 2020.

Aujourd’hui, la Corporation Trans Mountain (« CTM ») a publié sur son site Web les états financiers de la société et le rapport de la direction qui s’y rattache pour l’exercice clos le 31 décembre 2019. Les résultats financiers de la société sont aussi inclus dans les états financiers consolidés récemment approuvés de la Corporation de développement des investissements du Canada.

Pour l’exercice clos le 31 décembre 2019, le résultat net de CTM s’est établi à 130,9 M$, contre 9,5 M$ pour l’exercice précédent. Cette hausse est attribuable au fait que 2019 reflète un exercice complet sur le plan des résultats d’exploitation, après l’acquisition des entités Trans Mountain le 31 août 2018. Elle découle aussi de l’augmentation de la composante liée au coût des capitaux propres de la provision pour les fonds utilisés pendant la construction ainsi que des intérêts incorporés au coût de l’actif, qui s’explique par un accroissement des dépenses en capital liées au projet d’agrandissement de Trans Mountain (« PARTM ») et par un produit d’impôt attribuable à la baisse du taux d’imposition des sociétés en Alberta en juillet 2019.

Le débit total du pipeline pour l’exercice s’est établi en moyenne à environ 313 900 barils par jour, et le débit du pipeline Puget vers l’État de Washington, à 203 000 barils par jour pour l’exercice considéré.

 « Au cours de l’exercice écoulé, des progrès et des développements importants ont été réalisés en ce qui a trait au projet d’agrandissement, dont le point culminant a été l’installation de la canalisation dans le sol en Alberta, une étape clé dans la construction du projet », a affirmé Ian Anderson, président et chef de la direction de Corporation Trans Mountain. « Tant sur le plan financier que sur le plan de l’exploitation, ce fut un exercice fructueux pour la société, qui priorise toujours la responsabilité environnementale, la santé et la sécurité ainsi que son engagement envers les collectivités touchées par nos activités d’exploitation et de construction. »

Au 31 décembre 2019, Trans Mountain et ses entrepreneurs avaient recruté plus de 2 900 personnes pour travailler au projet, dont plus de 300 membres des collectivités autochtones, et consacré près de 7 millions d’heures-personnes au projet d’agrandissement. Selon les projections actuelles, les effectifs atteindront plus de 5 500 personnes pendant la période de pointe des travaux de construction, qui devrait aller du milieu à la fin de 2021.

« Nous sommes enthousiastes et optimistes au sujet de l’exercice à venir, et nous prévoyons une mise en chantier sur l’ensemble de la canalisation, a ajouté Ian Anderson. De nouvelles normes ont été établies relativement à la participation et à l’inclusion des membres des collectivités autochtones, et le projet reflète la contribution et la rétroaction de milliers de Canadiens en plus d’intégrer des mesures exemplaires de sécurité et de protection de l’environnement. »

Le 4 février 2020, la Cour d’appel fédérale a rejeté les procédures de contestation de l’approbation du projet par le gouvernement fédéral. Le 7 février 2020, CTM a annoncé une estimation révisée des coûts du projet d’agrandissement, à 12,6 G$, la mise en service devant avoir lieu vers la fin de 2022. Le BAIIA ajusté (bénéfice avant intérêts, impôts, amortissement et composante liée au coût des capitaux propres de la provision pour les fonds utilisés pendant la construction) prévu devrait s’établir à au moins 1,5 G$ pour la première année d’exploitation du PARTM et augmenter annuellement par la suite. Ces projections sont soutenues par des engagements contractuels à long terme pour 80 % de la capacité de 890 000 barils par jour du réseau.

Les travaux de construction du projet d’agrandissement se sont poursuivis en toute sécurité pendant la pandémie sans précédent de COVID-19. De nombreuses mesures de sécurité au travail ont été adoptées conformément aux indications des autorités sanitaires et aux pratiques de pointe exemplaires de l’industrie. La sécurité de tous nos travailleurs et collectivités demeure notre priorité numéro un.

Pour consulter la version intégrale des états financiers et du rapport de la direction, cliquez ici

Pour consulter le rapport trimestriel de la Corporation de développement des investissements du Canada, cliquez ici.

Mesures non conformes aux principes comptables généralement reconnus (« PCGR »)

Nous avons recours à certaines mesures financières qui n’ont pas de signification normalisée prescrite par les PCGR des États-Unis, car nous croyons qu’elles permettent à la direction de mieux évaluer nos résultats d’exploitation et de comparer les résultats d’une période à l’autre. Ces mesures sont appelées mesures non conformes aux PCGR, et elles peuvent différer des mesures présentées par d’autres entités. Le BAIIA ajusté est une mesure non conforme aux PCGR que nous utilisons pour évaluer la performance de nos activités d’exploitation abstraction faite de l’incidence des décisions de financement, de l’amortissement sans effet sur la trésorerie et de la composante liée au coût des capitaux propres de la provision pour les fonds utilisés pendant la construction sans effet sur la trésorerie.

La provision pour les fonds utilisés pendant la construction est un montant qui est comptabilisé par les entités à tarif réglementé afin de refléter le rendement du capital investi (capitaux propres et capitaux empruntés) dans les travaux de construction en cours.

Mesures comparables 

Le présent rapport reflète les résultats financiers de la période close le 31 décembre 2019. Étant donné que CTM a été constituée le 28 mai 2018 et qu’elle a acquis les entités Trans Mountain le 31 août 2018, les chiffres comparatifs incluent seulement les transactions effectuées de septembre à décembre 2018.