L’exploitation de Trans Mountain et le projet d’agrandissement se sont poursuivis de façon sécuritaire durant la pandémie mondiale

Aujourd’hui, la Corporation Trans Mountain (« CTM ») a publié ses états financiers et le rapport de la direction qui s’y rattache pour le trimestre clos le 31 mars 2020. Les résultats financiers de la société sont aussi inclus dans les états financiers consolidés trimestriels de la Corporation de développement des investissements du Canada.

Pour le trimestre clos le 31 mars 2020, le résultat net de CTM a augmenté de 12,8 M$ pour s’établir à 25,2 M$, contre 12,4 M$ pour la période correspondante de l’exercice précédent. Cette hausse découle principalement de l’augmentation de 16,4 M$ de la composante liée au coût des capitaux propres de la provision pour les fonds utilisés pendant la construction et de la diminution de 4,3 M$ de la charge d’intérêts attribuable à l’augmentation des intérêts incorporés au coût de l’actif, ce qui s’explique dans les deux cas par un accroissement des dépenses en capital liées au projet d’agrandissement du réseau de Trans Mountain (« PARTM »).

Le débit moyen quotidien de la conduite principale pour le trimestre s’est établi en moyenne à environ 297 000 barils par jour, le débit du pipeline Puget vers l’État de Washington a atteint en moyenne environ 191 000 barils par jour et le débit du terminal maritime de Westridge s’est élevé en moyenne à 52 000 barils par jour au cours de la période.

« Trans Mountain a mis en œuvre des mesures de pointe pour s’assurer que nous continuons à exploiter le pipeline et à construire le projet d’agrandissement en toute sécurité pendant cette période sans précédent. Assurer la sécurité de notre main-d’œuvre et de nos collectivités est notre priorité absolue et, à ce jour, nous n’avons eu aucun cas de COVID‑19 au sein de notre effectif », a déclaré Ian Anderson, président et chef de la direction de la Corporation Trans Mountain. « Bien que la situation reste dynamique, nous avons suivi les directives des autorités sanitaires et avons mis en œuvre les normes les plus élevées de santé et de sécurité afin de poursuivre la construction du projet d’agrandissement tout en garantissant le transport vital des produits pétroliers vers la Colombie-Britannique et l’État de Washington, et sur les marchés mondiaux pour les producteurs albertains. »

Au cours de la première partie de 2020, les travaux se sont poursuivis aux terminaux du Lower Mainland, des progrès considérables ont été réalisés dans l’expansion de l’estran du terminal maritime de Westridge et les travaux en cours pour préparer l’installation de réservoirs au terminal de Burnaby. En Alberta, des travaux sont en cours à diverses étapes de la construction, des conduites étant dans le sol dans la région de Yellowhead et la région du Grand Edmonton et des travaux étant effectués dans le parc national Jasper.

« Bien que la COVID-19 présente des défis pour notre industrie et nos collectivités, nous sommes confiants de pouvoir continuer à produire des résultats positifs, tant sur le plan opérationnel que financier », a ajouté Ian Anderson. « À ce jour, le pipeline est toujours plein et, avec nos sous-traitants, nous restons déterminés à offrir des conditions de travail et d’emploi sécuritaires. »

En février, la Cour d’appel fédérale a rejeté les procédures de contestation de l’approbation du PARTM. Au cours du trimestre, CTM a également annoncé une estimation révisée des coûts du projet d’agrandissement, à 12,6 G$, la mise en service devant avoir lieu vers la fin de 2022. Le BAIIA ajusté (bénéfice avant intérêts, impôts, amortissement et composante liée au coût des capitaux propres de la provision pour les fonds utilisés pendant la construction) prévu de CTM devrait s’établir à au moins 1,5 G$ pour la première année d’exploitation de l’agrandissement et augmenter annuellement. Ces projections sont soutenues par des engagements contractuels à long terme pour 80 % de la capacité de 890 000 barils par jour du réseau.

Pour consulter la version intégrale des états financiers et du rapport de la direction, cliquez ici

Pour consulter le rapport trimestriel de la Corporation de développement des investissements du Canada, cliquez ici.

Mesures non conformes aux PCGR

Nous avons recours à certaines mesures financières qui n’ont pas de signification normalisée prescrite par les PCGR des États-Unis, car nous croyons qu’elles permettent à la direction de mieux évaluer nos résultats d’exploitation et de comparer les résultats d’une période à l’autre. Ces mesures sont appelées mesures non conformes aux PCGR, et elles peuvent différer des mesures présentées par d’autres entités. Le BAIIA ajusté est une mesure non conforme aux PCGR que nous utilisons pour évaluer la performance de nos activités d’exploitation abstraction faite de l’incidence des décisions de financement, de l’amortissement sans effet sur la trésorerie et de la composante liée au coût des capitaux propres de la provision pour les fonds utilisés pendant la construction sans effet sur la trésorerie.

La provision pour les fonds utilisés pendant la construction est un montant qui est comptabilisé par les entités à tarif réglementé afin de refléter le rendement du capital investi (capitaux propres et capitaux empruntés) dans les travaux de construction en cours.