La Corporation Trans Mountain (CTM) a publié ses états financiers et le rapport de la direction qui s’y rattache pour le trimestre clos le 31 mars 2024. Les résultats financiers de la société sont aussi inclus dans les états financiers trimestriels consolidés de la Corporation de développement des investissements du Canada.

Le pipeline existant a fonctionné à plein rendement au cours du trimestre, avec un débit quotidien moyen sur la conduite principale d’environ 332 000 barils par jour, dont 47 000 barils par jour vers le terminal maritime Westridge et 236 000 barils par jour vers l’État de Washington par le pipeline Puget. Les activités liées au remplissage de la ligne pour l’agrandissement du réseau ont commencé au cours du premier trimestre de 2024.

Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement ajusté (le « BAIIA ajusté ») reflète les résultats des activités de base de la CTM. Pour le trimestre clos le 31 mars 2024, le BAIIA ajusté a diminué de 14,2 M$, pour s’établir à 35,9 M$, contre 50,1 M$ pour la période correspondante de l’exercice précédent. Comme les coûts transférables ont une incidence similaire sur les produits des activités ordinaires et les charges, la diminution s’explique surtout par la hausse des salaires et des avantages sociaux ainsi que des frais administratifs, découlant des coûts attribuables à une augmentation des effectifs en vue de la mise en service du réseau pipelinier élargi, ce qui a été en partie compensé par l’augmentation des produits des activités ordinaires générés par Puget, découlant de l’accroissement du débit.

Le résultat net du premier trimestre de 2024 a diminué de 26,1 M$ pour s’établir à 158,1 M$, comparativement à 184,2 M$ pour la période correspondante de l’exercice précédent. La diminution est principalement attribuable à la baisse du BAIIA ajusté et à la hausse de la charge d’intérêt, partiellement contrebalancée par une augmentation de la composante liée au coût des capitaux propres de la provision pour les fonds utilisés pendant la construction (la « PFUPC »). La hausse de la charge d’intérêts et de la composante liée au coût des capitaux propres de la PFUPC est principalement attribuable à l’effet cumulatif des dépenses en capital engagées pour le projet d’agrandissement du réseau de pipelines Trans Mountain (le « projet d’agrandissement ») et des taux d’intérêt plus élevés sur la facilité de crédit de la CTM.

Les dépenses en capital de 1,1 G$ au premier trimestre de 2024, comparativement à 3,0 G$ pour la période correspondante de l’exercice précédent, sont principalement liées à l’activité de construction relative au projet d’agrandissement. Au 31 mars 2024, la construction du projet d’agrandissement était presque achevée, des dépenses en capital de 27,7 G$ ont été engagées dans la construction et des coûts de possession de 4,9 G$ ont été inscrits à l’actif depuis le lancement du projet d’agrandissement.

Après le 31 mars 2024, le projet d’agrandissement a été parachevé sur le plan mécanique, les travaux de soudure ayant pris fin le 11 avril 2024. La date de mise en service commerciale du réseau élargi était le 1er mai 2024. Depuis, toutes les livraisons sont assujetties aux tarifs et aux droits du réseau élargi, et les deux pipelines transportent du pétrole brut. La CTM peut charger des cargaisons à partir de ses installations de chargement à la fine pointe de la technologie, soit au terminal maritime Westridge, où trois postes d’amarrage offrent un accès maritime au marché mondial. Le remplissage final des conduites du réseau élargi a été achevé au début de mai, suivi du chargement d’un premier navire au cours de la seconde moitié du mois de mai, selon le cycle mensuel normal de nomination.

Le deuxième trimestre de 2024 sera un trimestre de transition pour la CTM alors que les activités passeront du modèle actuel axé sur les mesures incitatives au modèle commercial du nouveau réseau élargi, ce qui entraînera une augmentation importante des produits et des charges d’exploitation.

Consultez la version intégrale des états financiers et du rapport de la direction ici. Pour consulter le rapport trimestriel de la Corporation de développement des investissements du Canada, cliquez ici.

Mesures conformes et non conformes aux PCGR

Nous avons recours à certaines mesures financières qui n’ont pas de signification normalisée prescrite par les PCGR des États-Unis, car nous croyons qu’elles permettent à la direction de mieux évaluer nos résultats d’exploitation et comparer les résultats d’une période à l’autre. Ces mesures sont appelées mesures non conformes aux PCGR, et elles peuvent différer des mesures fournies par d’autres entités. Le BAIIA ajusté (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement et composante liée au coût des capitaux propres de la PFUPC) est une mesure non conforme aux PCGR que nous utilisons pour évaluer la performance de nos activités d’exploitation abstraction faite de l’incidence des décisions de financement, de l’amortissement sans effet sur la trésorerie et de la composante liée au coût des capitaux propres de la PFUPC sans effet sur la trésorerie.

La PFUPC (provision pour les fonds utilisés pendant la construction) est un montant qui est comptabilisé conformément aux PCGR des États-Unis par les entités à tarif réglementé afin de refléter le rendement du capital investi (capitaux propres et capitaux empruntés) dans les travaux de construction en cours.

Chargement en cours
Chargement en cours