Le réseau pipelinier de Trans Mountain a été remis en service en toute sécurité le dimanche 5 décembre, trois semaines après une fermeture préventive en raison des fortes pluies et des inondations en Colombie-Britannique et à Washington.

Depuis sa remise en fonction dimanche, l’oléoduc opère à pression réduite par mesure de précaution. Il est attendu que les niveaux d’approvisionnement en essence et en pétrole brut des clients de Trans Mountain reviennent à la normale d’ici une semaine.

« Le pipeline Trans Mountain est un élément d'infrastructure crucial pour la Colombie-Britannique et l'État de Washington, » a déclaré Ian Anderson, président et chef de la direction de Trans Mountain Corporation. « Grâce à des efforts considérables et soutenus face à des conditions sans précédent, nous sommes fiers de continuer à assurer un transport sûr et fiable de l’énergie sur la côte ouest, comme nous le faisons depuis près de 70 ans. »

Tout au long de la période d'arrêt, le pipeline est demeuré dans un état statique sécuritaire et aucune fuite de pétrole ou dommage sérieux à la conduite n’a été détecté. Trans Mountain a effectué des inspections approfondies sur l'intégrité de la canalisation et des évaluations géotechniques des terrains environnants afin de confirmer que la ligne était prête à être remise en service.

« Nos employés, entrepreneurs, fonctionnaires ainsi qu'à la Régie de l’énergie du Canada ont travaillé sans relâche tout en demeurant fidèles à nos engagements sur la sécurité et l'environnement », a ajouté M. Anderson. « Remettre la canalisation en bonne condition et en service dans ces circonstances démontre de nombreuses années de travail durant lesquelles nous avons entretenu notre réseau pipelinier ainsi que nos efforts soutenus pour planifier, préparer et nous entraîner à d’éventuelles situations d'urgence. »

Trans Mountain a utilisé son projet d'expansion ainsi que ses équipes et son équipement opérationnel pour rétablir l'accès à l’oléoduc perdu en raison de routes endommagées, de changements dans le débit des rivières et des mauvaises conditions météorologiques. Des centaines de personnes ont travaillé jour et nuit pour dégager les routes, construire des ponts et contrôler les cours d'eau dans le but d’accéder au pipeline et de le réparer.

En plus des efforts à remettre l’oléoduc en service, notre personnel, y compris nos équipes d'entrepreneurs, a utilisé sa main d’œuvre et son équipement dans les régions de la vallée du Fraser, de Coquihalla et de l'intérieur de la Colombie-Britannique pour aider les personnes les plus démunies. Nous avons notamment assuré le transport, fourni du carburant, de la nourriture et de l'eau dans les jours qui ont suivi les inondations.

« Trans Mountain dispose d'une main-d'œuvre solide et qualifiée qui détient l'expérience et l'expertise nécessaires afin de répondre à toutes sortes de situations d'urgence", a ajouté M. Anderson. « À travers les relations que nous avons établies avec les communautés autochtones, les propriétaires fonciers et les personnes vivant le long de notre oléoduc, nous avons été en mesure de faire la différence et de fournir un logement temporaire aux intervenants d'urgence et aux membres des communautés autochtones à notre camp de Merritt. Trans Mountain a également mis à profit son expertise et ses équipements pour réaliser d'importants travaux de déblaiement des routes et de construction de ponts afin de relier les communautés qui ont été coupées du monde en raison des inondations et des glissements de terrain. »

Dans les semaines à suivre, Trans Mountain poursuivra les travaux d'urgence supplémentaires. Certains de ces travaux comprennent des inspections préventives supplémentaires de la canalisation, le blindage des berges et l'ajout d'une couverture végétale ou la relocalisation de segments du pipeline.

Légende

1. Centre de contrôle durant le remise en service le 5 décembre.

2. Point de contrôle sur la rivière Coldwater le 5 décembre.

3. Point de contrôle sur la rivière Coldwater le 5 décembre.

4. Rivière Coldwater durant le remise en service le 5 décembre.