Les commandes totales pour le réseau pipelinier de Trans Mountain sont réparties à raison de 16 % pour septembre 2021. L’oléoduc fonctionnera à plein régime à sa capacité maximale.

Qu’est-ce que la « répartition » de la capacité pipelinière et pourquoi est-elle importante?

Le secteur de l’énergie dans le monde entier fonctionne selon un cycle mensuel. L’oléoduc Trans Mountain fait partie de ce cycle. La répartition décrit l’ampleur de la demande que les expéditeurs imposent sur l’oléoduc et qui dépasse sa capacité disponible. Voici un guide étape par étape de la détermination de la répartition qui s’effectue tous les mois pour le réseau existant de l’oléoduc Trans Mountain.

  • Tous les mois, les expéditeurs soumettent des demandes concernant la quantité de pétrole (brut et produits raffinés) qu’ils souhaitent faire transiter par l’oléoduc pour desservir leurs clients. Ces demandes s’appellent « commandes ».
  • Sur la base des commandes des expéditeurs, nous déterminons ensuite la « capacité » que l’oléoduc peut transporter pour le mois. La détermination de la capacité d’un oléoduc est complexe. La capacité dépend, entre autres, des types de produits qui ont été désignés, des activités d’entretien du réseau qui réduiront les flux au cours du mois et des volumes reportés qui n’ont pas terminé leur transit dans l’oléoduc à la fin du mois.
  • En fonction de la capacité de l’oléoduc disponible et du volume des commandes d’expéditeurs que nous recevons, nous calculons la répartition selon une méthode acceptée par la Régie de l’énergie du Canada et faisant partie de notre tarif. Un tarif comprend les modalités et conditions selon lesquelles une société pipelinière offre ou fournit des services, y compris les droits, les règles et les règlements, ainsi que les pratiques se rapportant à des services particuliers.
  • Si les commandes des expéditeurs sont inférieures à la capacité de l’oléoduc, le pourcentage de répartition vers cette destination est « zéro » et tous les volumes de produits commandés par les expéditeurs sont acceptés pour être transportés ce mois-là.
  • Si les commandes des expéditeurs dépassent la capacité de l’oléoduc, le pourcentage de répartition est supérieur à zéro.

Répartition de l’oléoduc Trans Mountain en chiffres

La répartition du réseau pipelinier de Trans Mountain s’est révélé un événement mensuel régulier au cours de la dernière décennie. Le tableau ci-dessous montre la répartition pour 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et la répartition à ce jour pour 2021.

Lorsqu’un oléoduc fait l’objet d’une répartition importante et prolongée comme c’est le cas de l’oléoduc Trans Mountain existant, c’est signe qu’il faut davantage de capacité. La répartition peut entraîner une réduction des prix, car les producteurs se font concurrence pour vendre ce qu’ils peuvent par le biais de l’oléoduc avant de devoir en utiliser un autre ou d’autres modes de transport vers un autre marché moins rentable. Cela peut également signifier que les acheteurs au bout de l’oléoduc sont obligés de s’approvisionner auprès d’autres sources, moins intéressantes, pour réduire leur déficit.

Les arguments économiques en faveur de l’expansion sont solides

Il existe une analyse solide et claire qui soutient le Projet d’expansion de Trans Mountain. Nos expéditeurs ont pris des engagements contractuels à long terme, allant de 15 à 20 ans, qui soutiendront le coût de la construction et les coûts d’exploitation. La capacité supplémentaire offerte par l’expansion servira à approvisionner davantage de marchés de pétrole brut et de produits raffinés en Colombie-Britannique et dans l’État de Washington, ainsi que les marchés étrangers de l’Asie-Pacifique. La conception et l’exploitation de l’oléoduc, y compris les interventions d’urgence et la préparation pour les déplacements des pétroliers, sont de classe mondiale, ce qui permet d’assurer un approvisionnement sûr et fiable en produits pétroliers aux marchés que sert l’oléoduc Trans Mountain.