L’« arrêt du printemps », c’est la période de l’année pendant laquelle la construction ralentit ou arrête à certains endroits en raison de la fonte des neiges et du dégel qui rendent les sols mous et boueux.

Au fur et à mesure que la neige et la glace fondent, les sols deviennent plus mous, y compris sous les chaussées. Si le sol n’est pas complètement stable, il est très probable que la route sera endommagée en raison de la circulation des camions et de l’équipement lourds.

Pour protéger les chaussées et empêcher qu’elles ne soient endommagées, par des nids-de-poule par exemple, les gouvernements provinciaux imposent des restrictions concernant le poids des véhicules sur les routes pendant cette période de l’année. Ces restrictions représentent en fait une interdiction pour certains types de véhicules de circuler sur les chaussées.

Pendant que des interdictions de circuler sur les routes sont en place, la circulation de l’équipement lourd utilisé pour la construction du Projet d’expansion, comme les niveleuses, excavatrices et flèches latérales, est restreinte. En outre, quand les sols sont mous et boueux, il est très difficile pour les gros engins de chantier de se déplacer sur le terrain. Par conséquent, pendant l’arrêt du printemps, la plupart des chantiers font une pause aux endroits où il y a des restrictions en place.

En général, l’arrêt du printemps commence à la fin mars et peut se poursuivre jusqu’au début juin. Les dates varient en fonction de la météo – un hiver doux suivi d’un printemps précoce peut raccourcir la durée de l’arrêt tandis qu’un hiver froid et enneigé peut prolonger l’arrêt en raison de la teneur en humidité plus élevée dans le sol.