Le Projet d’expansion de Trans Mountain traverse environ 481 kilomètres de terres à usages multiples et de terres agricoles en Colombie-Britannique et en Alberta – près de 50 pour cent de la construction de l’oléoduc du projet.

Nous savons combien il est important de protéger les terres de culture et d’élevage, non seulement pendant la construction, mais aussi au cours de l’exploitation quotidienne de l’oléoduc. En plus de 65 années d’exploitation, nous avons tissé des relations durables avec les propriétaires fonciers le long du tracé de l’oléoduc existant et nous continuons à travailler en étroite collaboration avec eux afin de déterminer et d’atténuer les risques potentiels.

En collaboration avec les propriétaires fonciers le long du corridor du Projet d’expansion, nous avons utilisé différentes tactiques pour gérer les impacts de la construction sur leurs terres, y compris des clôtures à bétail, des barrières à bétail, l’accès direct aux pâturages, et dans certains cas, la relocalisation du bétail. Les clôtures sont utilisées pour garder le bétail dans un endroit sûr pendant les travaux de construction et après qu’ils sont terminés. Les clôtures permettent également aux éleveurs et aux agriculteurs de positionner leur bétail pour une gestion efficace des pâturages, ce qui permet de réduire les mauvaises herbes et de préserver les herbes indigènes. Les barrières à bétail sont utilisées pour empêcher le bétail de quitter les aires clôturées et permettent à l’éleveur et aux véhicules de circuler librement entre les aires. Si les clôtures à bétail et les barrières à bétail ne sont pas l’option la plus appropriée, nous pouvons travailler avec les agriculteurs et les ranchs sur leurs suggestions ou le bétail peut être déplacé.

Chaque situation est différente et requiert une approche collaborative pour comprendre les préoccupations particulières de nos propriétaires fonciers. Notre objectif est de protéger l’environnement, de réduire au minimum les répercussions et, le cas échéant, de restaurer le terrain pour qu’il retrouve sa fonction originale.