Le réseau pipelinier Trans Mountain actuel, en exploitation depuis 1953, s’étend sur environ 1 150 kilomètres. Il commence à Edmonton, en Alberta, et se termine sur la côte ouest de la Colombie-Britannique, à Burnaby. Vingt-trois stations de pompage actives situées le long du tracé du pipeline maintiennent la capacité de environs 300 000 barils par jour (b/j) de la canalisation à une vitesse d’environ huit kilomètres à l’heure. En plus des stations de pompage, quatre terminaux à Edmonton, Kamloops, Abbotsford et Burnaby abritent des réservoirs de stockage pour les conduites d’alimentation et les installations de chargement des citernes.

Chaque composante du réseau accomplit des tâches précises pour assurer l’exploitation sûre et efficace du seul réseau pipelinier de l’Amérique du Nord jusqu’à la côte Ouest. Le pipeline expédie les produits par un processus par lot qui permet de transporter plusieurs produits, y compris du pétrole brut, des produits raffinés et semi-raffinés en lots l’un après l’autre à travers la ligne pour différents expéditeurs.

À mesure que le produit circule dans le pipeline, des conditions telles que l’élévation, le frottement du fluide et le point de livraison modifient la pression le long de la conduite. Tous ces facteurs déterminent l’emplacement optimal des stations de pompage et même les changements de diamètre du pipeline afin d’optimiser le rendement et, dans certaines situations, de réduire la demande de stations de pompage supplémentaires pour maintenir le débit. Le pipeline Trans Mountain actuel comprend 827 kilomètres de conduites de 24 pouces, 150 kilomètres de conduites de 36 pouces et 170 kilomètres de conduites de 30 pouces.

Au point de livraison de Sumas à Abbotsford, en Colombie-Britannique, le pipeline Trans Mountain est relié au pipeline Trans Mountain Puget Sound, un système qui achemine des produits pétroliers canadiens depuis 1954 jusqu’aux raffineries de l’État de Washington à Anacortes, Cherry Point et Ferndale. Ce système d’oléoduc de 111 kilomètres (69 milles) se compose de tuyaux de 16 à 20 pouces et a une capacité allant jusqu’à environ 240 000 barils par jour (28 600 m3 par jour) selon le type de produit transporté et l’équilibre des livraisons entre les deux destinations : Anacortes et Ferndale.

Stations de pompage

Situées à des intervalles variables le long du pipeline, déterminées par le terrain et le diamètre du pipeline, 23 stations de pompage électriques assurent la circulation du produit. La pression le long de la conduite diminue progressivement entre ces stations au fur et à mesure qu’elle s’éloigne du point de refoulement d’une station et s’approche de l’aspiration de la station suivante.

Les composants clés de la station sont équipés d’instruments et de commandes pour assurer un fonctionnement sûr à l’intérieur des limites de protection et pour prévenir tous dommages. Dans les stations de pompage, cet équipement surveille la pression de refoulement et ferme automatiquement la conduite si la pression devient trop élevée. Les systèmes automatiques de détection des fuites et de confinement sont surveillés en permanence à partir du centre de contrôle situé à Edmonton, en Alberta. En cas d’alarme de fuite, un arrêt d’urgence automatique isole la station et déclenche un appel pour que le personnel local enquête.

En plus des fonctions automatisées, les opérateurs locaux et le personnel d’entretien inspectent régulièrement les installations et effectuent divers types d’entretien préventif afin d’assurer la continuité des opérations en toute sécurité.

Pump-Station.png?mtime=20170627212133#asset:1048

Terminaux

Les terminaux sont des installations destinées à stocker temporairement les produits transportés par le pipeline et à introduire de nouveaux produits dans le système avant d’être envoyés à leur destination finale. Comme toutes les installations du réseau pipelinier Trans Mountain, les terminaux sont dotés d’un certain nombre de mesures de prévention des déversements et de détection des fuites. En plus de la surveillance continue du centre de contrôle, de l’inspection et de l’entretien continus, les installations sont équipées de systèmes de détection automatique des fuites et d’arrêt d’urgence, ainsi que de systèmes de confinement secondaire, pour éviter la contamination de l’environnement dans l’éventualité improbable d’un incident.

Terminal d’Edmonton — Point de départ du réseau pipelinier Trans Mountain, le terminal d’Edmonton achemine les produits de toute l’Alberta grâce à 20 lignes d’alimentation. Le produit est stocké dans 35 réservoirs de stockage, d’une capacité d’environ 8 millions de barils (bbl) sur place avant d’être expédié par le pipeline.

Le terminal d’Edmonton abrite également le centre de contrôle principal du réseau pipelinier, qui surveille à distance tous les aspects de l’exploitation du pipeline à l’aide d’un système d’acquisition et de contrôle des données (SCADA) perfectionné.

Nous surveillons de près la qualité de l'air au terminal d'Edmonton. Voici le lien pour accéder aux informations de surveillance de l'air ambiant.

Terminal de Kamloops — Le terminal de Kamloops, qui contient deux réservoirs de stockage d’une capacité d’environ 160 000 bbl, sert à la fois de plaque tournante pour la distribution locale des produits expédiés d’Edmonton et de point de réception pour les produits du nord-est de la Colombie-Britannique.

Station de pompage et terminal de Sumas — Située à Abbotsford, en Colombie-Britannique, cette station de pompage achemine le pétrole brut livré au pipeline Trans Mountain jusqu’au terminal de Burnaby, ainsi qu’à l’État de Washington par le réseau pipelinier Puget Sound de Trans Mountain Le terminal de Sumas contient six réservoirs de stockage d’une capacité d’environ 715 000 bbl.

Nous surveillons de près la qualité de l'air au terminal de Sumas. Voici un lien pour accéder aux informations de surveillance de l'air ambiant.

Terminal de Burnaby — Le terminal abrite 13 réservoirs de stockage d’une capacité d’environ 1,685 million de bbl. Ce terminal sert de point de distribution local pour le pétrole brut et les produits raffinés aux terminaux locaux, à la raffinerie locale de Parkland et au terminal maritime de Westridge.

Nous surveillons de près la qualité de l'air au terminal de Burnaby. Voici un lien pour accéder aux informations de surveillance de l'air ambiant.

Terminal maritime de Westridge — Situé dans le port métropolitain de Vancouver, ce terminal maritime est capable d’accueillir des navires jusqu’à la catégorie Aframax. En plus de charger les navires-citernes, l’installation reçoit et expédie du kérosène à l’aéroport international de Vancouver par l’entremise du réseau pipelinier Pembina Jet Fuel.

Nous surveillons de près la qualité de l'air au terminal martime de Westridge. Voici un lien pour accéder aux informations de surveillance de l'air ambiant.