L’oléoduc Trans Mountain a été construit en 1953 et continue d’être exploité en toute sécurité aujourd’hui. C’est le tracé actuel entre Strathcona County (près d’Edmonton) en Alberta et Burnaby en Colombie-Britannique, soit une distance de 1 150 kilomètres, qui fait l’objet du projet d’expansion. L’expansion aboutira à la mise en place d’un oléoduc combiné qui fera passer la capacité nominale du réseau de environs 300 000 barils par jour à 890 000 barils par jour.

Le 18 juin 2019, le gouvernement du Canada a approuvé le Projet d’expansion de Trans Mountain. Le Projet est assujetti à 156 conditions appliquées par la Régie de l’énergie du Canada.

Voici quelques faits en bref au sujet du projet d’expansion :

  • Le nouveau pipeline mis en place aura une longueur d’environ 980 km.
  • 73 % du tracé de l’expansion longeront les droits de passage existants, 16 % seront déployés parallèlement à d’autres infrastructures linéaires comme les lignes de télécommunications, les lignes électriques ou les autoroutes, et les 11 % restants constitueront de nouveaux droits de passage.
  • Le projet comprend la remise en service d’un pipeline existant s’étendant sur 193 km.
  • 12 nouvelles stations de pompage seront construites.
  • 19 réservoirs seront ajoutés aux terminaux de stockage à Burnaby (14), à Sumas (1) et à Edmonton (4).
  • Trois nouveaux postes d’amarrage seront construits au terminal maritime Westridge, à Burnaby. Une fois les nouveaux postes d’amarrage terminés et en service, la quantité de navires-citernes chargés au terminal maritime Westridge pourrait passer à environ 34 par mois.
  • Le pipeline actuel transportera des produits raffinés, du pétrole brut synthétique et du pétrole brut léger et aura la capacité de transporter du pétrole brut lourd.
  • Le nouveau pipeline servira au transport de pétroles plus lourds et aura la capacité de transporter des pétroles bruts légers.
  • L’engagement se poursuit auprès des communautés, des propriétaires terriens, des intervenants et des communautés autochtones depuis 2012 et se poursuivra jusqu’à l’amorce de l’exploitation.
  • Des plans de protection de l’environnement ont été élaborés sur toute la longueur du tracé. Les volumes 5 et 6 de la demande d’autorisation d’aménagement couvrent l’évaluation environnementale et la planification de la protection. Au besoin, nous continuerons à effectuer des études sur le terrain sur la longueur du tracé.
  • Le coût prévu du projet s’élève à quelque 12,6* milliards de dollars.
  • On s’attend à ce que la date de mise en service soit décembre 2022.
  • À ce jour, Trans Mountain et ses entrepreneurs ont embauché plus de 7 840 personnes qui travaillent sur le Projet d’expansion.

  • Le projet aura d’intéressantes retombées, notamment la création d’emplois à court et à long terme, des possibilités de formation liées à l’emploi et la hausse des taxes recueillies par les trois ordres de gouvernement.
  • L’impact combiné sur les recettes publiques pour la construction et les 20 premières années d’expansion des activités est de 46,7 milliards de dollars; des recettes qui peuvent être utilisées pour des services publics comme les soins de santé et l’éducation — la Colombie-Britannique reçoit 5,7 milliards, l’Alberta reçoit 19,4 milliards et le reste du Canada reçoit 21,6 milliards.


Téléchargez l’aperçu des retombées du projet ici.

Pourquoi aggrandir?

Le projet d’expansion Trans Mountain permettra au Canada d’obtenir la pleine valeur de son pétrole. Tout le monde en bénéficiera. Les travailleurs profiteront de ce projet de construction de 12,6* milliards de dollars. Les producteurs de pétrole gagneront plus de revenus pour leurs produits. Le gouvernement percevra davantage de recettes fiscales sur le pétrole. Ces revenus contribuent à la prestation de services dont bénéficient tous les Canadiens.

Actuellement, presque tout le pétrole récolté dans l’Ouest canadien est destiné à un seul marché, le Midwest des États-Unis. Cependant, il y a une limite à la quantité de pétrole dont ce marché a besoin. Depuis une bonne partie de la dernière décennie, le Canada vend aux États-Unis au rabais par rapport aux prix mondiaux pour des produits pétroliers similaires.

La simple vérité est que le prix du pétrole canadien sera meilleur si nous nous donnons la possibilité d’en expédier une plus grande quantité par le terminal maritime Trans Mountain à Burrard Inlet, dans le Pacifique. Le Canada gagnera plus pour chaque baril de pétrole transporté par pipeline vers l’Ouest que pour les barils vendus à nos clients actuels dans le Midwest américain, un écart qui existe, quel que soit le prix du pétrole. Le projet permettra au pétrole canadien d’être livré sur les marchés internationaux et, par conséquent, le Canada gagnera environ 3,7 milliards de dollars de plus par année.

Selon des estimations indépendantes, les revenus des producteurs de pétrole augmenteront de 73,5 milliards de dollars en 20 ans d’exploitation et le Canada gagnera 46,7 milliards de dollars en impôts et redevances supplémentaires aux gouvernements fédéral et provinciaux.

Avec l’expansion de la production des sables bitumineux en Alberta dans les années à venir, de nouveaux marchés et de nouvelles possibilités émergent. À mesure que les pays de l’Asie-Pacifique commencent à développer la même qualité de vie que nous ici au Canada, ils ont besoin de sources d’énergie sécuritaires. Le Canada est un partenaire commercial naturel pour ces pays et, grâce à un réseau pipelinier Trans Mountain étendu, nous serons en mesure de satisfaire leurs besoins croissants pour les années à venir.

Qui est engagé?

Lorsque les producteurs de pétrole nous ont dit qu’ils pouvaient atteindre de nouveaux marchés en augmentant la capacité du seul pipeline en Amérique du Nord ayant accès à la côte ouest, Trans Mountain a proposé le projet d’expansion.

Ces producteurs de pétrole ont pris des engagements importants de 15 à 20 ans qui représentent environ 80 % de la capacité du pipeline Trans Mountain agrandi : 

  • Athabasca Oil Corporation
  • BP Canada Energy Trading Company
  • Brion Energy Corporation
  • Ressources naturelles du Canada limitées.
  • Cenovus Energy Inc.
  • Devon Canada Corporation
  • Husky Energy Marketing Inc.
  • Compagnie Pétrolière Impériale Ltée
  • MEG Energy Corp.
  • Suncor Énergie Marketing Inc.
  • Teck Canadian Energy Sales Ltd.
  • Tesoro Canada Supply and Distribution Ltd.
  • Total E&P Canada Ltd. 

Avec l’expansion de la production des sables bitumineux en Alberta, de nouveaux marchés et de nouvelles possibilités apparaissent. Alors que les pays de l’Asie-Pacifique commencent à développer la même qualité de vie que nous ici au Canada, ils veulent et doivent sécuriser leurs sources d’énergie.

Le Canada est un partenaire commercial naturel pour ces pays et, grâce à l’expansion du réseau pipelinier Trans Mountain, nous serons en mesure de satisfaire leurs besoins futurs croissants.

Solutions de rechange aux pipelines

Les pipelines se sont avérés être la méthode la plus sûre et la plus efficace pour transporter des produits pétroliers sur de grandes distances sur terre. Les produits pétroliers peuvent également être expédiés par camion-citerne ou par wagon-citerne.

1350600836-info-pipeline-alternatives.png?mtime=20170626031928#asset:871 

Chaque jour, les sociétés membres de l’Association canadienne de pipelines d’énergie (ACPE) transportent suffisamment de pétrole brut et de produits pétroliers par pipelines pour remplir 15 000 camions-citernes et 4 200 wagons. Le réseau pipelinier actuel Trans Mountain transporte l’équivalent d’environ 1 400 chargements de camions-citernes ou 441 wagons-citernes par jour. L’expansion du pipeline Trans Mountain permet un transport du pétrole plus sécuritaire, plus efficace et plus économique entre l’Alberta et la Colombie-Britannique. 

Expansion antérieure

Ce n’est pas la première expansion de la ligne Trans Mountain. En fait, depuis le début de l’exploitation en 1953, la capacité du réseau pipelinier a été augmentée à de nombreuses reprises, la première expansion ayant eu lieu en 1957. Le projet d’expansion le plus récent a eu lieu entre 2006 et 2008 avec la construction de 13 nouvelles stations de pompage et des modifications aux stations existantes. Au cours de la même période, le projet de doublement d’ancrage a permis d’ajouter 160 kilomètres de nouvelles conduites dans le parc national Jasper et le parc provincial du Mont-Robson entre Hinton (Alberta) et Hargreaves (Colombie-Britannique).

*Les coûts réels du projet peuvent changer.