Trans Mountain a réalisé un certain nombre de projets d’expansion depuis la mise en service du pipeline en 1953. Par conséquent, environ 28 % du réseau de 1 150 km entre le comté de Strathcona, en Alberta, et Burnaby, en Colombie-Britannique, est déjà jumelé.

Les sections jumelées ont une canalisation active et un segment de canalisation désactivé. Les segments désactivés sont des conduites de 24 pouces et sont surveillés et entretenus en prévision de leur utilisation future.

Pour achever le jumelage complet du réseau pipelinier, nous réactiverons deux tronçons de pipeline pour l’agrandissement de Trans Mountain.

Nous remettons en service ces segments de pipeline inactifs :

  • De Hinton (Alberta) à Hargreaves (Colombie-Britannique) : environ 150 km
  • De Darfield à Black Pines, C.-B. : environ 42 km

Entretien et remise en service d’une ligne existante

Les segments inactifs de 24 pouces du pipeline de Trans Mountain et tout autre segment de pipeline considéré comme inactif sont entretenus dans le cadre de notre programme permanent de gestion de l’intégrité.

Cela signifie que les segments inactifs sont protégés en permanence contre la corrosion externe par le même système de protection cathodique que les segments de canalisation actifs. Les segments inactifs sont remplis d’azote pour maintenir un environnement inerte et protéger contre la corrosion interne.  Ils sont également protégés par le programme de perturbation du sol, avec réponse aux appels uniques et exigences internes en matière de permis pour protéger les canalisations contre les collisions avec des lignes de tiers.

L’une des différences entre les segments actifs et inactifs des pipelines est que les outils d’inspection interne ne passent pas dans les canalisations inactives, car ils ne sont pas en service et ne contiennent aucun produit pétrolier. Tant que le pipeline est inactif, il n’y a aucun risque de déversement et aucune inspection ou réparation n’est nécessaire.

Réactivation

Avant de remettre en service des segments de pipeline inactifs, nous effectuons un certain nombre d’étapes pour vérifier l’intégrité du pipeline. Ces mesures comprennent, sans toutefois s’y limiter :

  • Faire passer des outils d’inspection interne dans la conduite inactive pour vérifier s’il y a des risques d’intégrité (comme la perte de métal, les dommages mécaniques et les fissures); jusqu’à quatre outils d’inspection interne seront passés dans chaque section.
  • Réparer les défauts identifiés par les outils d’inspection interne, comme nous le ferions sur un segment de conduite actif.
  • Effectuer un essai de pression hydrostatique (essai avec eau) pour confirmer que la résistance du pipeline est approuvée à 25 % au-dessus de sa pression de service maximale prévue.
  • Obtenir l’approbation de l’Office national de l’énergie pour réactiver le segment de conduite désactivé au moyen d’une demande d’autorisation de mise en service.

Par mesure de précaution supplémentaire, nous inspecterons de nouveau les segments réactivés du pipeline au cours des deux premières années d’exploitation.

Préparation en vue de l’inspection en ligne à la station de pompage de Jasper

Pour que les outils d’inspection interne puissent traverser la station de pompage de Jasper sans interruption, environ 165 mètres de nouveau tuyau de 24 pouces doivent être installés entre les valves d’isolation de la station dans une combinaison de conduites enterrées (permanentes) et de conduites en surface (temporaires). Les sections enterrées resteront en place pour le raccordement final de la station de pompage au système élargi. La section en superficie sera enlevée une fois l’essai hydrostatique terminé. Toutes les activités liées à l’installation des canalisations de surface et souterraines seront confinées dans la zone clôturée existante de la station de pompage Jasper.

Préparation en vue de l’inspection en ligne au parc provincial du Mont-Robson  

Dans le parc provincial du Mont-Robson et dans la zone clôturée de l’ancienne station de pompage Yellowhead de KML, une section du pipeline Trans Mountain a été enlevée pour faciliter le raccordement temporaire de l’installation du doublement d’ancrage.  Encore une fois, pour que les outils d’inspection interne puissent passer à travers ce segment, environ 75 mètres de nouvelles conduites seront installés.

Préparation à l’inspection en ligne sur les sites de mise à l’eau et de réception des outils

Aux extrémités de chaque segment, des valves temporaires et des dispositifs temporaires seront installés afin d’effectuer des inspections en ligne. Ces derniers sont nécessaires pour assurer la sécurité et pour lancer et recevoir efficacement les outils d’inspection interne. Ces composants seront installés à la station de Hinton, au site de Hargreaves Trap, à la station Darfield et à la station Black Pines qui sera bientôt construite.

Essais hydrostatiques avant la réactivation

La sécurité publique est une priorité absolue lors des essais hydrostatiques. Donc pour des raisons de sécurité publique, l’accès aux sections du droit de passage du pipeline où les essais hydrostatiques sont effectués sera restreint. Les fermetures temporaires de routes et de sentiers seront en vigueur pendant toute la durée de l’essai. Nous utiliserons des patrouilles aériennes et terrestres et installerons une signalisation plus importante dans le secteur pour éloigner le public des tronçons de pipeline à l’essai. Par mesure de sécurité courante, des unités mobiles de protection de l’environnement, ainsi que des équipes d’entretien et d’intervention des pipelines, seront en attente à des endroits clés le long du tronçon d’essai.

Assainissement en cas de catastrophe naturelle

Le Programme de gestion de l’intégrité a recensé 21 sites de risques naturels nécessitant des mesures d’assainissement afin de rétablir l’intégrité opérationnelle à des endroits précis le long du pipeline.  Ils sont tous situés dans le parc national Jasper et le parc provincial du Mont-Robson. 

Dans le cadre du programme de réactivation, ces sites seront tous mis à niveau pour répondre aux exigences de la CSA et de l’ONE.  La plupart des événements se produisent aux franchissements de cours d’eau et sont dus à l’érosion à long terme des cours d’eau, et possiblement à des inondations brèves; dans la plupart de ces sites, le pipeline est exposé ou presque exposé, ou risque de l’être.  Un certain nombre de méthodes d’assainissement différentes pourraient être utilisées et le choix des mesures appropriées dépendra des circonstances propres à chaque site.  

Remise à neuf des valves

Dans le cadre de la remise en service des deux tronçons inactifs du réseau Trans Mountain Pipeline, nous inspecterons et remettrons à neuf les valves de sectionnement actuellement désactivées.    

Nouvelles valves

Six nouveaux clapets anti-retour et quatre nouvelles valves de sectionnement permanentes seront installés dans le cadre du programme de réactivation.  Ils seront installés à des fins opérationnelles et pour minimiser les déversements en cas de fuite.    

Quatre clapets anti-retour seront installés dans le parc national Jasper et un dans le parc provincial Mont-Robson. Un clapet anti-retour sera installé entre les stations Darfield et Black Pines.

Automatisation des valves existantes

Dans le cadre du programme de réactivation, quatre valves de sectionnement manuelles existantes de 24 pouces seront automatisées afin d’offrir une capacité d’isolement à distance supplémentaire.  Trois des valves sont situées entre Hinton (Alberta) et Hargreaves (Colombie-Britannique), et une valve entre Darfield (Colombie-Britannique) et Black Pines (Colombie-Britannique).

Chargement en cours
Chargement en cours