1475021789-jobs-to-be-created_Control-Centre.jpg?mtime=20170627235102#asset:1133

La sécurité est notre priorité absolue, nous devons donc être immédiatement informés s’il y a une urgence.

La première étape est de confirmer qu’il y a une situation d’urgence. Les rapports peuvent provenir de plusieurs sources, notamment des systèmes de détection automatisés, de notre personnel sur place ou d’autres membres du personnel, ainsi que des membres du public ou des services d’urgence (police, ambulance, incendie) ou plusieurs d’entre eux.

Deux systèmes surveillent continuellement le pipeline à la recherche de changements dans les paramètres d’exploitation qui indiqueraient une fuite potentielle :

  • Système de surveillance et d’acquisition de données (SCADA) - permet le contrôle direct des pompes et des valves le long du système et surveille le débit dans le pipeline, la pression, la température et la densité du produit, entre autres choses.
  • Système de détection des fuites - compare les paramètres à un modèle théorique d’écoulement, en identifiant toute différence en dehors des normes prescrites qui pourrait indiquer un problème.

Si un écart est constaté, une alarme sera immédiatement reçue par l’opérateur du centre de contrôle à Edmonton, en Alberta. Au centre de contrôle, il y a plusieurs opérateurs sur chaque quart de travail, chacun étant responsable d’une section du pipeline en particulier. Il y a de la surveillance 24 heures par jour, 7 jours par semaine et elle est divisée en quarts de 12 heures.

Dès la réception d’un rapport de déversement, l’opérateur du centre de contrôle ouvert 24 heures par jour et 7 jours par semaine activera un arrêt sécuritaire du pipeline. Cela lancerait une série de procédures d’urgence qui comprennent l’arrêt des pompes et l’isolement de la zone soupçonnée du déversement en fermant les valves et en avertissant les principaux intervenants. Notre personnel ou nos sous-traitants, voire les deux, sont également envoyés sur place pour enquêter sur la zone en question. Tant que la cause de l’alarme n’a pas été établie, les opérateurs de contrôle n’ont pas l’autorisation de redémarrer la ligne ou de reprendre l’exploitation. Le redémarrage du pipeline après un rapport et un arrêt attribuable à une une fuite potentielle suit un protocole strict et requiert l’approbation de la haute direction.

Arrêt du pipeline

Un arrêt sécuritaire d’un pipeline est un plan d’action ordonné et comprend des installations de pompage le long de la canalisation :

  • Les installations et les pompes en amont seraient fermées afin d’éviter de pousser plus de produit vers la zone de rejet soupçonnée.
  • Les valves en amont seraient fermées lorsqu’il est sécuritaire de le faire (une fois la conduite dépressurisée) afin d’isoler la zone.
  • Les pompes en aval continueront d’enlever autant de produit que possible dans la région de l’incident présumé. Lorsque la zone en aval a été dégagée dans la mesure du possible, la valve est fermée du côté aval pour isoler complètement la zone.

De l’alerte à l’isolement, cette procédure dure environ 15 minutes ou moins. Le personnel mettra en œuvre les procédures d’intervention et nous en informons les organismes de réglementation. Nous avons des sources d’alimentation de secours à toutes nos centrales et elles peuvent exécuter les fonctions d’arrêt en toute sécurité, y compris en cas de panne de courant.

Notification

En cas d’incident, nous utilisons le Système de commandement en cas d’incident (SCI) pour gérer efficacement notre intervention. Ce système permet une action coordonnée sans faille avec les organismes gouvernementaux et les collectivités autochtones. Le SCI nous permet de gérer efficacement nos communications d’urgence et de veiller à ce que tous les intervenants concernés, y compris le public, soient avisés rapidement en cas d’urgence. Si le public est potentiellement touché par un incident, nous travaillerons avec la municipalité locale pour nous assurer que les communications d’urgence appropriées soient faites et que des mesures de protection du public soient prises en fonction des dangers associés à l’incident.

La notification publique en cas d’urgence peut se faire par des visites porte à porte, le téléphone, la notification électronique, les médias sociaux, les médias de radiotélévisés et la signalisation communautaire. Nous travaillerons avec la municipalité locale pour aider à mettre en place des mesures de protection du public, au besoin.

La notification des organismes gouvernementaux locaux peut se faire par le 911 et la coordination sur place avec les services d’urgence. Notre service de gestion des urgences tient à jour une base de données des personnes-ressources locales et communiquera avec les collectivités touchées dès que possible.

Les communautés autochtones seront avisées par l’entremise du groupe des relations avec les Autochtones, qui fait partie du Bureau de liaison du SCI. Le groupe des relations avec les Autochtones tient à jour une base de données des personnes-ressources des collectivités autochtones et communiquera avec les collectivités touchées dès que possible.

Les rapports à la Régie de l’énergie du Canada (REC) et au Bureau de la sécurité des transports (BST) se font par l’entremise du Système de signalement de la REC. Ce système de signalement en ligne est utilisé par les sociétés réglementées pour informer la REC et le BST de divers événements définis dans la réglementation, y compris les incidents, les activités non autorisées et les activités d’exploitation et de maintenance. Si un membre du public souhaite signaler un événement, il peut communiquer avec le service d’assistance téléphonique du BST au 819 997-7887. L’Alberta et la Colombie-Britannique ont chacune un numéro de signalement unique qui est utilisé pour appeler des ressources supplémentaires au besoin. Nous savons que, dans certaines situations, une intervention provinciale n’est peut-être pas nécessaire, mais les autorités locales ou d’autres agences et communautés provinciales susceptibles d’être touchées peuvent souhaiter recevoir des renseignements supplémentaires et par conséquent, nous sommes engagés à faire des appels de notification additionnels et établir des solutions lors de conférences téléphoniques.

Chargement en cours
Chargement en cours